Au Nord-Ouest du centre-ville de Seoul.
Au fond, la Gateway Tower, porte futuriste du Paradis.
Welcome aboard ! sont les premiers mots de l'écran individuel Air France en face de moi dans l'avion. La sélection des contenus culturels ne mérite pas plus de 2 étoiles, mais je suis un peu difficile.
Vers 6 heures du matin je survole Beijing. Au début, je ne comprends pas pourquoi la ville scintille et soudain je me souviens que c'est la nuit du nouvel an (nuit du 3 au 4 février 2011). Ces petits scintillements que je vois doivent être des artifices énormes.
Je n'imagine pas le bruit, mais mon amie Sara me l'a décrit ensuite : comme des bombes qui pleuvent jour et nuit pendant une semaine. Pour chasser les mauvais esprits.